Explorez les paysages sauvages de la Norvège

Cette campagne immaculée est parsemée de chutes d'eau à perte de vue, de falaises imposantes et de cimetières vikings sur le littoral.

De Lauren Matison
Publication 24 déc. 2022, 09:17 CET
01-norway-adventures

Le Sognefjord, qui s'étend sur 127 miles de l'océan Atlantique au petit village de Skjolden, est à découvrir au rythme d'un kayak de mer.

PHOTOGRAPHIE DE Modrow, Laif, Redux

Bien avant que la Norvège ne soit désignée comme l'un des pays les plus heureux de la planète par les Nations unies, les voyageurs ont été impressionnés par la puissance de sa nature.

Dans ce pays du soleil de minuit, où la population totale est inférieure à celle de la ville de New York, vous pouvez profiter d'une nature sauvage apparemment infinie pour vous tout seul, en faisant de la randonnée, du vélo et du paddle.

Je suis venue en Norvège pour admirer les fjords et découvrir des paysages naturels épiques, mais j'ai trouvé bien plus que cela : un sentiment de liberté dans un pays qui privilégie les moments paisibles en pleine nature. Pour réaliser votre propre voyage, faites de Bergen votre camp de base, puis parcourez ses paysages protégés.

Randonnée et tyrolienne sur la plus haute montagne de Bergen

Le téléphérique d'Ulriken offre aux visiteurs un trajet en douceur entre Bergen et le mont Ulriken.

PHOTOGRAPHIE DE Marius Dobilas, Alamy Stock Photo

Plus je grimpe sur le mont Ulriken, sur ce sentier escarpé bordé d'épinettes massives de Sitka et de pins sylvestres, plus je me sens lié à Bergen, une ville où les habitants choisissent l'optimisme, font de la nature leur église et chérissent le fromage brun. À chaque pas brutal, je sens la sacro-sainte étendue des Sept Montagnes de Bergen, les fjords, l'océan et les idylliques maisons en bois aux toits rouges qui s'élèvent au-dessus de la rangée d'arbres derrière moi. Ici, la vie se fait au plein air, pas dans un bureau ; c'est un style de vie dynamique qui trouve ses racines dans l'époque des Vikings (ou peut-être est-ce simplement le Kokekaffe fort).

Après plus d'une heure de marche et deux kilomètres de dénivelé sur le sentier Ulrikseggen, j'arrive à une vue imprenable et à la tyrolienne du mont Ulriken, à 700 mètres d'altitude. Ouverte en juillet 2017 et exploitée par le pourvoyeur local Norway Insight, cette attraction peu connue offre de grands frissons sans être jamais surpeuplée. En volant à 300 mètres au-dessus de Bergen, vous survolerez le paysage spectaculaire de cette "Porte des Fjords".

Pendant que vous y êtes, pensez à faire une randonnée sur le célèbre sentier Vidden, long de 19 kilomètres, entre les monts Fløyen et Ulriken, ou marchez un peu jusqu'à Sky:Skraperen, où vous pourrez manger un morceau ou déguster une bière avec la plus belle vue sur la ville. Sous la nouvelle direction du talentueux chef local Anders Rødseth Isager, ce restaurant écologique est devenu une destination prisée, autant pour son panorama sans égal que pour ses plats inspirés de la montagne, comme le Fjellburger sur un pain de blé ancien violet, accompagné d'une Ulriken Double IPA de la brasserie 7 Fjell de Bergen. Le téléphérique d'Ulriken, qui part toutes les sept minutes de mai à octobre, vous ramènera en ville en douceur.

Pagayer dans le plus grand fjord de Norvège

Pour voir de près le plus grand et le plus profond des fjords norvégiens, il faut faire un magnifique et célèbre voyage de trois heures en train vers le nord-est, de Bergen à Flåm, enfiler une combinaison de plongée et un gilet de sauvetage et se résigner à une pluie imminente. Le Sognefjord, l'un des plus beaux tableaux du pays, s'étend sur 127 miles, de l'océan Atlantique au petit village de Skjolden, et se laisse découvrir au rythme d'un kayak de mer. Découvrez le « roi des fjords » lors d'une excursion de trois heures en compagnie de Njord, qui a introduit la philosophie « Ne laisser aucune trace » dans l'ouest de la Norvège au début des années 2000, avec l'aide d'Ervin Mejía, californien d'origine et responsable des expéditions, qui est justement mon guide en ce dimanche de printemps bruineux.

À l'exception de quelques ferries qui passent, le Sognefjord est d'un calme étrange lorsque nous plongeons nos rames dans l'eau froide et salée. Les croisières et les excursions en bateau étant le moyen le plus populaire de faire du tourisme, les kayakistes se retrouvent souvent en tête-à-tête avec ce canal séduisant, fait de chutes d'eau sans fin, de falaises imposantes et de cimetières vikings côtiers. Tout en partageant sa riche connaissance de la culture et de l'histoire norvégiennes, M. Mejía montre du doigt ces tumulus de roche sacrés, où des trembles ont naturellement poussé, comme si la terre honorait l'héritage des anciens marins norvégiens.

Bien qu'il puisse être tentant d'ouvrir constamment le sac étanche et d'attraper votre appareil photo, vous aurez de nombreuses occasions de prendre des photos des fjords pendant les cinq heures de la croisière Norled qui vous ramènera à Bergen. S'il y a bien un moment en Norvège pour se déconnecter de la technologie et être dans le moment présent, c'est celui-là. Avant d'embarquer, arrêtez-vous au Ægir BrewPub à Flåm pour déguster une "planche viking" composée de cinq bières artisanales.

Explorez l'arrière-pays de la Norvège

Ortnevik est un petit village niché sur la rive sud du Sognefjord, à deux heures et demie au nord de Bergen. C'est là que je me retrouve à côté d'un énorme réservoir rempli de flétans, à Sogn Aqua, première ferme aquatique terrestre durable au monde, en train de discuter avec André, l'un des 35 habitants. « Vous pouvez voir les changements dans le village dus à la ferme. Les gens reviennent, construisent des maisons, commencent une nouvelle vie », explique André, qui a construit la clôture en bois autour de la pisciculture et se souvient de l'époque où la ville était animée par 150 habitants, il y a plusieurs décennies de cela. « Je suis fier que cette ferme se soit établie à Ortnevik. Nous voulons aider Sogn Aqua à être un succès. Le village disparaîtra si ce n'est pas le cas. »

Au-delà des vastes collines, parsemées de chevaux au pâturage, de granges rouges et de maisons blanches, se trouvent des montagnes enneigées - et pas grand-chose d'autre. Pour les Norvégiens, la nature peut parfois être tout ce qui compte. Pourtant, je suis tenté de demander ce que font les habitants pour s'amuser. Lorsqu'il n'est pas en train de construire des églises ou des clôtures pour aqua-farm, de faire des sculptures à la tronçonneuse ou de jouer de l'orgue, André, ancien éleveur de bovins, fait de la randonnée dans la réserve naturelle de Stølsheimen. « Ut på tur aldri sur », me dit ce costaud de 75 ans avec un grand sourire. « Sortir pour une randonnée ne fait jamais de mal. » Puis André me parle des allemannsretten, ou décret sur le "droit de circuler", et j'ai l'impression d'avoir reçu une clé sacrée dont peu de touristes connaissent l'existence.

Selon la loi sur les loisirs de plein air de 1957, tout le monde peut accéder, explorer et camper gratuitement sur les terres publiques non cultivées de Norvège. Il s'avère que j'ai atterri dans l'une des zones de randonnée isolées les plus spectaculaires, saisissant le véritable privilège des allemannsretten. Si vous préférez ne pas emporter de tente, tournez-vous vers l'Association norvégienne de trekking (ou DNT), qui gère 550 chalets, ainsi que plus de 19 000 kilomètres de sentiers de randonnée balisés et 6500 kilomètres de pistes de ski. L'un d'entre eux, le Solrenningen, qui compte 30 chambres perchées sur une chute d'eau, est situé à huit heures de marche d'Ortnevik.

Si vous prévoyez des excursions de chalet à chalet, il vaut la peine de payer la cotisation de 86 dollars au DNT pour obtenir une réduction sur les locations. À Solrenningen, par exemple, les membres paient 32 dollars et les non-membres 46 dollars par nuit. Jan Arne Brekke, cofondateur de Sogn Aqua, recommande de se reposer et de faire trempette dans le jacuzzi du chalet Brekke d'Ortnevik avant de partir dans l'arrière-pays norvégien.

Visite à vélo d'une île cachée près de Bergen

Les paysages montagneux de la Norvège sont tout ce dont un cycliste passionné peut rêver, mais ce n'est qu'au cours des dernières années que le réchauffement du climat ainsi que d'intéressantes initiatives en matière de vélo (comme un nouveau réseau d'autoroutes cyclables d'un milliard de dollars) ont suscité un véritable mouvement cycliste.

Partant de Bergen ou d'Oslo, l'une des randonnées les plus populaires est la route Rallarvegen. Elle suit les lignes ferroviaires historiques de Bergensbanen sur près de 80 km, en passant par des fjords, des glaciers et des vallées fleuries. À la recherche d'un peu de solitude, j'ai opté pour un paradis du cyclisme à 30 minutes de Bergen. En roulant en vélo hybride sur le nouveau circuit nocturne "Into the Fjords" de Norway Insight, je n'ai pas à partager mon chemin avec d'autres personnes que des chèvres. L'itinéraire commence juste après le pont d'Osterøy, qui donne immédiatement l'impression d'être une passerelle vers un lieu hors du temps. Je descends et remonte une route principale pendant 14 miles, en totale harmonie avec le paysage des fjords. Il n'y a ni voitures, ni bateaux de croisière, ni avions, ni irruptions du monde moderne. Après un flot de charme rustique, de hautes terres verdoyantes et d'air parfumé par la forêt, je réalise que j'ai mal au visage à force de sourire.

La route Rallarvegen suit les lignes ferroviaires historiques de Bergensbanen sur environ 80 km, en passant par des fjords, des glaciers et des vallées fleuries.

PHOTOGRAPHIE DE Max Galli, Laif, Redux

Osterøy est un monde qui ne connaît pas le tourisme, ce que ses habitants voudraient changer. Je suis en chemin pour rencontrer Eivinn et Eleana, qui gèrent une ferme nommée Klyvvikje qui appartient à leur famille depuis plus d'un siècle. Vêtus de leurs plus belles tenues traditionnelles Bunad, le couple me dit qu'ils sont fiers de la beauté et du patrimoine de l'île. C'est pourquoi ils se sont associés à Norway Insight et ont transformé leur vaste propriété en une oasis de glamping pour les amateurs de hygge.

Il y a d'adorables bébés chèvres, une plage privée sur le fjord et des activités comme le canoë, la balançoire, le tir à l'arc et le lancer de hache (ce qui est étonnamment déstressant). Les invités se voient offrir de généreux bols de ragoût de lapskaus fait maison et un pain plat sucré appelé lefse. La journée se termine par des histoires du folklore norvégien autour du feu de camp et une nuit de sommeil réparateur dans un tipi lavvu scandinave.

La troisième partie de l'excursion de Norway Insight comprend une randonnée de cinq heures sur le mont Brøknipa, tout proche, où la vue imprenable à 800 mètres d'altitude incite à garder le secret sur Osterøy encore un peu.

Lire la suite

Vous aimerez aussi

Voyage
Les 25 plus belles destinations 2023
Voyage
États-Unis : 10 destinations estivales hors du commun
Voyage
Ces incroyables photos de voyage vont vous donner des idées pour 2020
Voyage
En 2023, faites le plein d'adrénaline en visitant ces cinq destinations
Voyage
Comment partir à la conquête des plus beaux glaciers du monde ? Suivez le guide

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2021 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.