Ce paradis balnéaire croate produit un vin délicieux depuis 2 400 ans

Les habitants de l'île adriatique de Hvar cultivent des oliviers et des vignobles depuis l'arrivée des colons grecs au 4e siècle avant notre ère.

De Alex Crevar
Publication 20 avr. 2023, 11:00 CEST
Au-delà de son port, l'île de Hvar recèle d'anciennes pratiques agricoles qui lui ont valu d'être ...

Au-delà de son port, l'île de Hvar recèle d'anciennes pratiques agricoles qui lui ont valu d'être classée au patrimoine mondial de l'UNESCO.

PHOTOGRAPHIE DE Doug Pearson, Getty Images

Chaque été et chaque automne, les habitants de l'île croate de Hvar récoltent la plaine fertile située à l'extérieur de la ville de Stari Grad. Ils cisaillent les herbes et la lavande pour en faire des teintures, pour des huiles essentielles, des liqueurs et d'innombrables sacs de pot-pourri, tandis que les abeilles bourdonnent et flottent au-dessus de ces arômes terreux et séduisants. 

Ils se rassemblent dans les bosquets et cueillent les olives, qui sont pressées pour produire l'huile verte dalmate. Paniers et outils en main, ils cueillent les grappes de raisin pour produire un vin blanc et un vin rouge. Sous un ciel bleu vif, au sein d'un réseau de parcelles anciennes divisées par des murs de pierre sèche à hauteur de poitrine et coincées entre les montagnes et la mer Adriatique, les insulaires ont adopté ce rythme métronomique et saisonnier depuis des milliers d'années.

Le système agricole de la plaine de Stari Grad, basé sur des parcelles géométriques délimitées par des murs en pierre sèche, a très peu changé au cours des vingt-quatre derniers siècles.

PHOTOGRAPHIE DE Peter Forsberg, Alamy Stock Photo

Au cours de cette période, les agriculteurs de Hvar - qui se trouve à deux heures de ferry du port continental de Split - ont observé le même système de morcellement des terres et utilisé les mêmes tactiques de culture. La plaine de Stari Grad a été inscrite au Patrimoine Mondial de l'Unesco pour cette raison en 2008. Plus qu'un simple site archéologique, sa protection apporte un éclairage authentique sur des pratiques agricoles anciennes et toujours en vigueur. La plaine, selon l'inscription officielle de l'UNESCO, est « un paysage culturel resté pratiquement intact depuis sa première colonisation par les Grecs de Paros au 4e siècle avant J.-C. ».

Dès que les colons grecs ont jeté l'ancre sur l'île adriatique, il fut évident qu'il ne s'agirait pas d'une simple escale. En 384 avant J.-C., ils fondèrent la ville de Pharos, l'actuelle Stari Grad (qui signifie vieille ville en croate). Les nouveaux habitants ont commencé à cultiver la plaine voisine, qui mesure environ six kilomètres d'est en ouest et deux kilomètres du nord au sud. Ils se sont montrés méticuleux dans leur planification. Des vignes et des oliviers ont été plantés dans des divisions rectangulaires désignées. Des citernes de collecte d'eau de pluie furent construites. Ils construisirent également un système de défense composé de tours de guet, qui communiquaient par des signaux de fumée.

La Plaine, où 120 découvertes archéologiques ont été faites, est ouverte aux visiteurs. Les touristes peuvent se promener parmi les chemins et les allées pavées médiévales jusqu'aux vestiges de bâtiments préhistoriques et antiques et à travers ce qu'Ivana Protulipac, archéologue du site, appelle « le cadastre grec le mieux préservé de la Méditerranée ». Les voyageurs peuvent également suivre des visites guidées autour des parcelles agricoles, comme celle proposée par Hvar Life, qui combine un parcours à vélo en compagnie d'un historien et une dégustation dans un établissement vinicole familial local.

« La plaine de Stari Grad est importante pour moi, car c'est un espace qui a traversé 2 400 ans - et qui continue à vivre », explique Frančesko Duboković, responsable du développement et de la protection du site de l'UNESCO. « Mais c'est plus qu'un lieu touristique. La Plaine est importante pour les visiteurs car ils pourront voir à quoi ressemblait la vie agricole sur l'île, et à quoi elle sert encore aujourd'hui. »

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

loading

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2024 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.