La pandémie de coronavirus perturbe les déplacements de personnes et de voyageurs. Retrouvez l’ensemble de nos articles dédiés sur le coronavirus>>

Cet été, découvrez ces 10 destinations sans voiture

La marche, la randonnée, le vélo, le bateau… Pas besoin de voiture pour passer des vacances mémorables.

De Robin Catalano
Publication 20 mai 2022, 17:13 CEST
Hoi An, Vietnam Aerial View

Des piétons se promènent dans la vieille ville de Hội An, au Vietnam. Port de commerce fluvial du 15e au 19e siècles, c'est l'une des nombreuses destinations du monde où les voitures sont interdites ou strictement limitées.

PHOTOGRAPHIE DE Matthew Micah Wright, Getty Images

En 2021, on estime que 100 millions de personnes ont pris la voiture pour partir en vacances. Si 77 % des Américains déclarent se sentir prêts à voyager cette année, 60 % d’entre eux affirment que la flambée des prix de l’essence et des voitures de location affectera leurs projets.

Choisir une destination sans voiture est un bon moyen de faire des économies d’essence et de contribuer à la préservation de notre planète. De nombreux endroits dans le monde interdisent, ou du moins limitent fortement l’utilisation des véhicules motorisés : parmi les plus connus, on retrouve Venise, en Italie, qui est la plus grande zone piétonne du monde ; mais on retrouve également des lieux moins prisés, tels que Giethoorn aux Pays-Bas, ou encore l’île d’Holbox au Mexique.

Des vacances sans klaxon, moins pressées, peuvent être plus relaxantes : « Voyager sans véhicule permet d’éviter le stress lié à la recherche d’un itinéraire, le mal de crâne, et les frais liés à la recherche de places de stationnement dans les centres-villes animés. Mais cela permet aussi de ralentir et de s’imprégner d’une destination sans aller à toute allure », explique Paul Melhus, PDG et cofondateur de Tours By Locals, qui organise des voyages dans des zones sans voitures telles que Dubrovnik en Croatie, Governors Island à New York et l’île d’Hydra en Grèce.

Voici dix destinations dans lesquelles vous pourrez abandonner vos véhicules et commencer à vous déconnecter sans plus attendre.

 

TUNØ, AU DANEMARK

Peuplé depuis l’âge de pierre et avec une superficie de seulement 3,5 km², Tunø, au Danemark, est facile à explorer aussi bien à pied qu’à vélo, en scooter et en traxas, les tracteurs-taxis de l’île. Les voyageurs peuvent y accéder par le biais d’un ferry pittoresque d’une heure depuis Hou (sur la côte d’Odder du Jutland), et pourront peut-être même apercevoir des phoques et des marsouins pendant le trajet.

Couverte de collines verdoyantes qui s’élèvent au-dessus de plages de sable et de pierres, l’île attire les randonneurs et les ornithologues. Les vues les plus marquantes peuvent être observées depuis la tour de l’église de Tunø, une combinaison inhabituelle de chapelle et de phare datant du 14e siècle, entourée de pommiers et de mûriers.

Tunø compte plusieurs restaurants ainsi qu’une microbrasserie, mais aussi une ancienne laiterie convertie en une auberge de bord de mer apaisante et abordable.

 

ÎLE MACKINAC, DANS L’ÉTAT DU MICHIGAN

L'architecture victorienne et l'atmosphère vieillissante attirent les visiteurs sur l'île Mackinac, dans le Michigan. Les voitures étant interdites, les touristes se déplacent à pied, à vélo ou en calèche sur cette île de 9,8 kilomètres carrés.

PHOTOGRAPHIE DE Wiltser, Getty Images

Située sur le lac Huron, entre les péninsules supérieure et inférieure du Michigan, l’île Mackinac est une destination prisée des vacanciers depuis la fin du 19e siècle. Plus de 80 % de la surface de cette île de 9,8 km² est recouverte par le Parc d’État de Mackinac Island, avec ses sentiers naturels et son conservatoire de papillons.

Les bâtiments historiques du centre-ville, d’une beauté digne d’une carte postale, abritent des boutiques et des restaurants, dont le café-école d’art Watercolor Café et l’Ice House BBQ avec son vaste jardin. Les sept confiseries de l’île produisent plus de 4 500 kilogrammes de caramel par jour.

Le Grand Hotel, construit en 1887, arbore le plus long palier du monde et vient d’ajouter une nouvelle piste de vélo BMX, un terrain de golf miniature, des terrains de pickleball et une grande serre naturelle.

(Explore why it’s important to preserve historic hotels.)

 

LA MÉDINA DE FÈS, AU MAROC

L’une des plus grandes zones urbaines contiguës sans voitures du monde, la médina de Fès, qui s’étend sur 280 hectares, est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO et est la ville médiévale la mieux préservée du Maroc. Ses 9 400 rues étroites et sinueuses sont ouvertes uniquement à la circulation à pied et à dos d’âne. Au-delà de ses souks, qui vendent de la nourriture, des épices, des lanternes et du cuir, la médina abrite également des palais, des mosquées, des fontaines et des écoles, tous vieux de plusieurs siècles.

La Bab Boujloud, la porte bleue de Fès, est l’entrée principale de la vieille ville. Le palais-musée de Dar Batha possède une excellente collection d’artefacts locaux, notamment de textiles et de broderies, ainsi qu’un jardin avec un patio en mosaïque et une fontaine.

Profitez-en pour séjourner dans l’un des nombreux riads de la ville : des demeures historiques qui ont été transformées en magnifiques hôtels. Si les non-musulmans n’ont pas le droit d’entrer dans la plupart des mosquées, la bibliothèque de la mosquée Al Quaraouiyine est quant à elle ouverte au public.

 

TROGIR, EN CROATIE

La cathédrale Saint-Laurent, qui date du 13e siècle, domine la vieille ville de Trogir, en Croatie. L'île est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO en raison de sa richesse en bâtiments médiévaux et baroques.

Site du patrimoine mondial de l’UNESCO datant de l’époque hellénistique (323-33 avant notre ère), cette petite île de l’Adriatique présente une architecture à la fois romaine et baroque. Située à une heure à l’ouest de Split (accessible en bus, en taxi ou en bateau-taxi), Trogir possède une vieille ville pittoresque et pavée qui arbore des bâtiments médiévaux parfaitement conservés. Le plus magnifique d’entre eux est sans doute la cathédrale Saint-Laurent, qui date du 13e siècle, avec son clocher de 45 mètres de haut, ses trois nefs et son portail en pierre qui présente des sculptures complexes représentant Adam et Ève nus.

Un court mais éblouissant front de mer est bordée de palmiers, de restaurants de fruits de mer et de cafés. Le guide local Dino Ivančić plaisante : « Je n’arrive pas à tous les suivre. Ils sont comme des champignons, qui sortent après la pluie ». Plusieurs festivals de musique y ont lieu durant l’été.

Pour découvrir les plages ensoleillées de l’Adriatique pour lesquelles la Croatie est célèbre à travers le monde, une petite promenade rapide sur un pont piétonnier vous conduira à Čiovo.

 

LITTLE CORN ISLAND, AU NICARAGUA

Little Corn Island, un bout de terre autrefois fréquenté par des pirates, ressemble à un paradis tropical perdu. C’est peut-être parce que pour s’y rendre, il faut prendre un vol jusqu’à Great Corn Island, à environ 80 kilomètres de la côte du Nicaragua, puis faire un tour de 13 kilomètres en bateau dans les Caraïbes.

Bien que le tourisme soit la principale activité de Little Corn, il n’y a pas foule, et ce même en haute saison. Promenez-vous sous les manguiers, les arbres à pain et les cocotiers de cette île de 2,5 km². Vous pouvez également vous enfoncer dans un hamac sur les plages de palmiers ombragées. Si les hauteurs ne vous font pas peur, grimpez l’échelle verticale métallique jusqu’au sommet du phare de Little Corn, une tour sans lumière qui offre une vue impressionnante sur l’île et ses couchers de soleil colorés.

Des sentiers de randonnée et d’équitation mènent vers la jungle et longent le littoral. Les eaux idylliques qui entourent Little Corn peuvent être explorées en paddle, en kayak ou en Miskito, un type de voilier primitif en bois baptisé ainsi en référence au peuple natif qui les a créés.

 

L’ÎLE DE PORQUEROLLES, EN FRANCE

Un trajet de dix minutes en navette maritime depuis la Côte d’Azur emmènera les amateurs de nature et d’histoire à Porquerolles, la plus visitée des îles d’Hyères. Vous pourrez explorer ses étendues de sable immaculées, ses falaises calcaires et sa verdure luxuriante grâce aux sentiers de randonnée et aux pistes cyclables qui sillonnent cette petite île, dont le parc national de Port-Cros représente 80 % de la superficie. Ses plages, y compris celle de Notre Dame, sont accessibles en ferry, à pied ou à l’aide des nombreux vélos électriques qui sont disponibles en location.

Visitez les jardins et les plusieurs forteresses historiques, dont le fort Sainte-Agathe qui date du 14e siècle. Dans la Villa Carmignac, une ferme provençale transformée en musée, près de 2 000 mètres carrés ont été transformés en salles d’exposition dédiées à l’art contemporain.

Le village principal, fondé au 19e siècle, abrite la plupart des vingt-deux restaurants et des plusieurs boutiques de l’île. Des dizaines d’options d'hébergement existent, telles que des hôtels de charme ou des villas, mais aussi des maisons flottantes. En été, ces sublimes terres attirent des milliers de visiteurs chaque jour : le printemps et le début de l’automne sont donc les meilleures périodes pour venir découvrir ce petit paradis de Provence.

 

LES CHANNELS ISLANDS, EN CALIFORNIE

Celles et ceux qui aiment admirer la faune, faire du kayak et de la randonnée peuvent découvrir dans le parc national des Channel Islands en Californie une nature sans foule et sans voiture. Cinq de ces huit petites îles situées au large de Santa Barbara sont accessibles par avion ou bateau privé, ou bien par les ferrys qui circulent plusieurs fois par semaine en pleine saison. Le voyage à travers le Pacifique peut durer entre une et quatre heures. À l’arrivée, vous devrez apporter votre propre eau, mais aussi une tente si vous souhaitez rester sur place.

L’isolement et le mélange unique d’eaux océaniques chaudes et froides de cette destination permet d’alimenter sa biodiversité, aussi bien sur terre qu’en mer. Dans les profondeurs des îles de Santa Cruz, de Santa Barbara et d’Anacapa, les plongeurs pourront apercevoir des bars noirs géants et des murènes de Californie au milieu de forêts de varech et de grottes marines. Vous pourrez également parcourir des sentiers de randonnée mémorables : par exemple, un terrain plat qui mène jusqu’à la plage de Water Canyon sur l’île de Santa Rosa, et un parcours épuisant de 26 kilomètres sur l’île de San Miguel, brumeuse et difficile à atteindre, qu’il est préférable d’entreprendre avec un guide.

Les ornithologues viennent sur ces îles pour observer les goélands d’Audubon, les cormorans de Brandt, les guillemots de Scripps, mais aussi la seule population nicheuse de pélicans bruns californiens de la côte ouest.

 

HỘI AN, AU VIETNAM

Chua Cau, commonly known as the Japanese Covered Bridge, is a wooden structure dating to the 16th century. It’s among the historic attractions in the old town of Hội An, Vietnam.

Chua Cau, communément appelé le pont couvert japonais, est une structure en bois datant du 16e siècle. Il compte parmi les attractions historiques de la vieille ville de Hội An, au Vietnam.

PHOTOGRAPHIE DE Peter Forsberg, Alamy Stock Photo

Pittoresque et compacte, Hội An est un ancien port de commerce colonial sur la rivière Thu Bồn, dans le centre du Vietnam. Sa vieille ville, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, compte un millier de bâtiments datant du 15e au 19e siècles, dont des shophouses et des pagodes. Le lieu de plus photographié est un pont japonais vieux de 400 ans qui aurait été construit, selon certains, pour empêcher le monstre mythique japonais Namazu de venir s’agiter et provoquer des tremblements de terre sur la ville.

Ici, les nuits sont ambiantes et éclairées aux lanternes ; les journées sont rythmées par des excursions sur des bateaux-paniers ronds faits de vannerie vietnamienne, des cours de cuisine ou encore des visites chez l’un des légendaires tailleurs de Hội An, qui sont capables de confectionner une robe ou un costume sur mesure en 48 heures.

Faites le plein d’énergie avec un café vietnamien sucré ou un bánh mi : Hội An est en effet considérée comme une capitale du sandwich. De nombreuses options d’hébergement sont disponibles, notamment le nouveau Hội An May Village et la Hội An Riverland Villa.

 

PONTEDEVRA, EN ESPAGNE

À moins d’une heure de route au sud-ouest de Saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne, Pontevedra, qui est la capitale de la province galicienne du même nom, est devenue une ville sans voitures en 1999 grâce à un programme gouvernemental qui a créé 1 600 places de stationnement gratuites autour de son périmètre.

Aujourd’hui, les voyageurs peuvent traverser la vieille ville de Pontevedra d’un bout à l’autre en seulement 25 minutes de marche, et ainsi admirer ses beaux bâtiments en pierre, dont la basilique Santa Maria au style gothique et l’église en forme de tonneau de la Vierge Pèlerine, qui guiderait les voyageurs vers l’itinéraire portugais des Chemins de Compostelle.

Le musée de Pontevedra présente quant à lui des pièces de monnaie celtiques, de l’iconographie religieuse et des peintures contemporaines. La Plaza de la Herrería, la place centrale de la ville, est bordée d’arbres et entourée de restaurants et de bars, dont la plupart servent des vins blancs vifs des Rías Baixas voisines. Après le déjeuner, traversez la rivière Lérez en empruntant le pont Burgo, un pont médiéval construit sur un pont romain.

 

ROTTNEST ISLAND, EN AUSTRALIE

L’eau et la vie sauvage sont les principaux attraits de la petite île de Rottnest Island (surnommée « Rotto » par ses habitants), située à quelques minutes en ferry de Perth, au milieu des récifs coralliens et des épaves au large de la côte ouest de l’Australie. Des dizaines de plages permettent de se baigner, de faire de la randonnée palmée (ou snorkeling), du vélo de mer et et bien d’autres activités aquatiques. Les excursions en bateau à fond de verre mettent en valeur la vie marine, et notamment les grands dauphins et 400 espèces de poissons du coin.

Rottnest (qui ne fait que 11 km sur 5 km) est assez petite pour être parcourue à pied en une seule journée, mais la visiter en empruntant les bus qui font le tour de l’île, ou en utilisant un vélo électrique ou un gyropode vous permettra de profiter encore mieux de l’expérience. Vous pourrez également explorer des criques cachées ainsi que les zones humides qui réunissent de nombreux oiseaux de rivage sur le Wadjemup Bidi, un réseau de plus de 43 kilomètres de sentiers de randonnée. Gardez un œil sur les quokkas, des wallabies natifs qui, selon certains, sont les animaux les plus heureux du monde.

Le peuple natif des Whadjuk Noongar habitait l’île il y a des milliers d’années. Les points de repère liés à leur culture sont en tête d’affiche des circuits et expériences autochtones de GoCultural.

Robin Catalano est une rédactrice voyage établie dans la vallée de l’Hudson. Vous pouvez la suivre sur Twitter et sur Instagram.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Vous aimerez aussi

Voyage
Six chemins hors des sentiers battus pour rejoindre le Machu Picchu
Voyage
Ces incroyables photos de voyage vont vous donner des idées pour 2020
Voyage
34 nouveaux sites ont été inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco
Voyage
Voyager avec fierté : comment accueillir les visiteurs LGBTQ+ ?
Sciences
Ces pétroglyphes millénaires sont menacés par la pollution et le changement climatique

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2021 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.