Suisse : au cœur des montagnes, l'horlogerie élevée au rang d'art

À une heure de route de Genève, la vallée de Joux abrite vingt-six fermes horlogères traditionnelles qui parsèment les collines. Un voyage dans la Watch Valley suisse, qui offre un rare aperçu du rythme et des exigences de cet artisanat.

De Frankie Adkins
Publication 4 janv. 2024, 15:37 CET

En Suisse, les visiteurs de la « Watch Valley » peuvent observer des outils horlogers anciens exposés dans l'atelier de Jaeger-LeCoultre, situé dans la Vallée de Joux.

PHOTOGRAPHIE DE Serge Picard, Agence VU, Redux

Bien qu’on associe généralement la création des montres de luxe aux villes de Genève et de Bâle, le berceau de l'horlogerie suisse se trouve en réalité au fin fond du Jura. Depuis 1748, c’est dans la Vallée de Joux, paysage de carte postale, que se développent des marques horlogères de renommée mondiale, dont Audemars Piguet, Jaeger-LeCoultre et David Candaux. 

À une heure de route de Genève, la vallée de Joux abrite vingt-six fermes horlogères traditionnelles qui parsèment les collines et dans lesquelles les horlogers passaient autrefois de longs hivers à perfectionner des horloges portatives. La plupart de ces fermes horlogères ne sont plus fonctionnelles en raison du changement climatique et de la révolution industrielle, qui ont forcé les entreprises familiales à migrer vers de plus grandes usines en ville, mais leur héritage de plusieurs millions d’euros est la preuve qu'un artisanat lent peut garder le rythme dans un monde high-tech pressé.

L'Hôtel des Horlogers, récemment rénové, compte 50 chambres et se situe au cœur de la Vallée de Joux, centre historique de l'industrie horlogère suisse. Il s'agit du premier hôtel de luxe d'Audemars Piguet.

PHOTOGRAPHIE DE Clara Tuma, The New York Times, Redux

« Les montres se sont pas de simples objets. Leurs fabricants mettent du cœur à l’ouvrage. La montre porte un petit morceau d'âme  », explique Nathalie Veysset, stratège dans l'horlogerie qui travaille avec le maître horloger David Candaux

Grâce aux nombreux blogs, influenceurs, clubs et ventes dédiés aux montres d'occasion qui ont entrainé une ruée vers les produits de luxe après la pandémie, l'industrie horlogère suisse a battu des records en 2022, les exportations atteignant vingt-cinq milliards d’euros.

De nombreuses marques phares de la vallée ont ouvert leurs portes aux amateurs de montres du monde entier. Visites de musées, ateliers et cours d’horlogerie : voici comment vivre une expérience horlogère lors d’un voyage en Suisse. 

 

LE BERCEAU DE L’HORLOGERIE

La ferme horlogère restaurée d'Olivier Piguet remonte au 19e siècle et est une véritable cachette de garde-temps : horloges, montres de poche et montres-bracelets, tiroirs remplis d'aiguilles, de cristaux polis et de bracelets en cuir rigide. Ici, au Centre d'initiation à l'horlogerie, les voyageurs peuvent découvrir l'art de l'horlogerie le temps d’un week-end. Les visiteurs s'installent sur les bancs pour démonter, huiler et remonter méticuleusement des mécanismes simples.

Piguet, horloger de la dixième génération, explique que sa famille faisait partie des nombreux Huguenots, des protestants persécutés ayant fui la France pour se réfugier en Suisse au milieu du 15e siècle, à la période des guerres de religion en France. Nombre de ces réfugiés se sont installés dans le Jura en tant qu'agriculteurs, tandis que d'autres, dont beaucoup étaient déjà des horlogers qualifiés, ont afflué dans la ville de Genève et ont transformé l'industrie horlogère suisse. 

« Historiquement, nous sommes réputés pour fabriquer des montres de la plus haute qualité. Elles sont considérées comme les plus complexes, les plus plates et les plus petites », explique-t-il. Depuis 2020, le savoir-faire en mécanique horlogère et en mécanique d'art est inscrit sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO.

Une architecture à couper le souffle, des musées dédiés à l'horlogerie et des paysages bucoliques attendent les visiteurs qui souhaitent s'aventurer au-delà des grandes villes suisses.

PHOTOGRAPHIE DE Clara Tuma, The New York Times, Redux

Avant même le 17e siècle, avec l'industrialisation, les paysans de la vallée envoyaient les jeunes de leur famille à Genève afin d’y étudier l'horlogerie et d'obtenir un revenu supplémentaire pendant les hivers difficiles de la région. Les maisons paysannes se sont donc progressivement transformées pour s'adapter à cette double vie. Leurs habitants ont ouvert les façades et ajouté des pignons afin d'installer d'immenses fenêtres exposées au soleil pour maximiser la lumière, indispensable pour passer de longues heures à faire ce travail minutieux.

La Vallée de Joux ayant le monopole des ressources naturelles avec son lac alpin, ses riches gisements de fer et sa gentiane, une plante indigène fragile encore utilisée avec de la poudre de diamant pour donner aux montres une finition polie, l'horlogerie s'est rapidement développée et a prospéré. Les visiteurs de la vallée peuvent découvrir diverses fermes horlogères à vélo ou à pied en été, et à ski de fond en hiver.

 

À LA DÉCOUVERTE DE 200 ANS D’INNOVATION

À moins de cinq kilomètres de Piguet se trouve l'atelier-musée d'Audemars Piguet au Brassus, un village situé au cœur de la Vallée de Joux. Il est conçu pour être un « musée vivant » où les visiteurs peuvent observer, à travers une vitre, les horlogers en blouse blanche travailler tête baissée et loupes en main. Les montres les plus sophistiquées nécessitant un minimum de 648 pièces, il faut parfois six mois à un horloger pour terminer une pièce de A à Z.

Des pièces d'horlogerie de luxe sont exposées à l'atelier-musée Audemars Piguet au Brassus, en Suisse.

PHOTOGRAPHIE DE Audemars Piguet

La collection de la marque comprend plus de 300 montres, allant de bijoux d’ornement conçus pour dissimuler de minuscules horloges à des nouveautés issues d'une collaboration en partenariat avec Marvel en 2021, pour laquelle des montres Black Panther ornées de pierres précieuses ont été créées en édition très limitée - seulement 250 pièces. Une version unique de cette montre a par ailleurs été produite en or blanc et a été vendue aux enchères pour 5.2 millions de dollars, soit 4.7 millions d'euros.

« L'horlogerie a toujours été et est encore aujourd’hui un élément important de l'identité suisse, même si elle ne concerne qu'une petite région du pays », explique Carlene Stephens, conservatrice en technologies à l'institution de recherche scientifique Smithsonian. 

Les voyageurs peuvent combiner leur visite du musée avec un séjour à l'Hôtel des Horlogers, qui vient d'ouvrir ses portes et qui dispose de cinquante chambres et suites avec vue sur la paisible forêt du Risoud, ainsi que d'une bibliothèque garnie de livres sur l'horlogerie.

À quelques kilomètres de là, au Sentier, les expositions interactives du musée Espace Horloger mettent en lumière l'arrivée de l'horlogerie dans la région et les défis auxquels l'industrie est confrontée, de la mondialisation à l'approvisionnement en matières précieuses. Par exemple, la découverte de la technologie du quartz dans les années 1970 et 1980 a bouleversé l'ensemble du secteur. Le nombre d'entreprises horlogères suisses a chuté, passant de 1 600 à 600, ce qui a entraîné une remise en question d'un métier ancré dans le patrimoine. 

« Les entreprises qui ont survécu à la crise du quartz ont complètement remodelé leur façon de fabriquer les montres, les faisant passer d'un produit qui met en avant l’exactitude et la précision à un produit convoité de tous », explique Stephens.

Gauche: Supérieur:

Des dizaines de pièces motrices pré-usinées sont exposées dans l'atelier de Jaeger-LeCoultre, en Suisse.

Droite: Fond:

Les nouvelles horloges Atmos doivent être soumises à des essais pendant des semaines avant d'être emballées individuellement pour les clients à la manufacture Jaeger-LeCoultre.

Photographies de Serge Picard, Agence VU, Redux

À proximité, la marque Jaeger-LeCoultre, fondée dans la région en 1833, organise des visites, des ateliers et des master class, dont une sur l’horlogerie, lors de laquelle les participants revêtent des blouses blanches d'horlogers et fabriquent manuellement leurs propres montres.  Les noms d'Audemars Piguet et de Jaeger-LeCoultre font partie des plus réputés de la région, mais la Vallée de Joux compte une trentaine d'autres entreprises dans le secteur de l'horlogerie.

À environ une heure de route au nord du Sentier, les visiteurs peuvent explorer le centre historique de l'horlogerie de La Chaux-de-Fonds, qui abrite notamment les marques Girard-Perregaux et Greubel Forsey. Au musée international d'Horlogerie de la ville, l'un des plus grands musées horlogers du monde, sont exposés plus de 4 500 objets consacrés à l'histoire de la mesure du temps, ainsi qu'aux aspects techniques, artistiques, sociaux et économiques de l'industrie horlogère.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

loading

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2024 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.