Pourquoi célèbre-t-on la Saint-Valentin ?

Mais d'où vient la Saint-Valentin ? Et pourquoi la célébrons-nous chaque année ?

De John Roach
Une montgolfière en forme de cœur s'élève au-dessus d'un paysage enneigé. Le 14 février de chaque ...

Une montgolfière en forme de cœur s'élève au-dessus d'un paysage enneigé. Le 14 février de chaque année, les couples du monde entier célèbrent leur amour à l'occasion de la Saint-Valentin. Cependant, selon les historiens, l'origine de cette fête remonterait à un festival païen célébrant la fertilité, ou encore l'exécution d'un (ou deux) martyr.

PHOTOGRAPHIE DE Alexey Sizov, EyeEm, Getty

Chaque année, le 14 février, les couples du monde entier se prouvent leur amour au travers d’échanges de cadeaux et de petites attentions.

Cartes romantiques à remplir avec un message romantique, chocolats en forme de cœur, bouquets de roses rouges… : tant de symboles que nous connaissons toutes et tous, et qui ne manquent pas de refaire surface tous les ans dans nos magasins et sur nos écrans à l’approche de cette emblématique fête des amoureux.

Les origines de cette célébration sont cependant plus mystérieuses.

D’où vient la Saint-Valentin ? Et pourquoi y associe-t-on la notion d’amour, à grand renfort de présents et de mots doux ? Pour trouver la réponse à ces questions, il nous faut chercher à la fois dans le passé ancien et dans les coutumes plus modernes.

 

LES RACINES ROMAINES DE LA SAINT-VALENTIN

Les historiens ne s’accordent pas sur les origines de la Saint-Valentin : découle-t-elle d’une fête, d’une exécution, ou encore d’un poème ? Les théories sont nombreuses.

Les origines les plus anciennes remonteraient à une célébration annuelle et païenne connue sous le nom de Lupercalia, ou les Lupercales. Cette fête, qui se tenait le 15 février, visait durant la Rome antique à célébrer la fertilité. Les hommes se dévêtaient, sacrifiaient un mouton ou un chien, et se couvraient de la peau de l’animal sacrifié dans le but d’accroître, pensaient-ils, leur fertilité avant de rencontrer des jeunes filles, comme l’explique Noel Lenski de l’Université du Colorado.

Les Lupercales étaient très populaires, et constituaient l’une des dernières festivités païennes à être encore célébrées 150 ans après la christianisation de l’Empire romain par l’empereur Constantin.

C’est à la fin du 5e siècle que le pape Gélase Ier mit fin aux fameuses Lupercales. Peu après, l’Église catholique fit du 14 février un jour de fête destiné à rendre hommage au martyr Saint Valentin.

Le grand voyage des roses de la Saint-Valentin

Les Lupercales étaient « clairement une fête très populaire, et ce même dans un environnement dans lequel les nouveaux chrétiens tentaient de la faire interdire », indique Noel Lenski. Ainsi, selon l’historien, il est probable que cette nouvelle fête de la Saint-Valentin ait visé à remplacer les Lupercales.

 

DE CÉLÉBRATION PAÏENNE À FÊTE DES AMOUREUX

Bien loin des anciennes traditions, nos célébrations modernes ne gardent de ces fêtes que le nom.

Certains récits indiquent que les véritables débuts de la Saint-Valentin telle que nous la connaissons n’auraient eu lieu que 1 000 ans plus tard. Selon Jack B. Oruch, professeur à l’Université du Kansas, le poète Geoffrey Chaucer fut la première personne à associer la Saint-Valentin au romantisme dans son poème The Parlement of Foules (en français : Le parlement des oiseaux).

Selon Oruch, bien que le poète soit probablement à l’origine de l’association faite de nos jours entre la Saint-Valentin et l’amour, ce résultat serait plutôt le fruit du hasard, la Saint-Valentin correspondant au début de la saison des amours des oiseaux en Europe. De nouveaux poètes, dont Shakespeare, suivirent plus tard les traces de Chaucer et contribuèrent aux connotations romantiques de cette fête.

 

QUI ÉTAIT SAINT VALENTIN ?

Selon certaines estimations, il existerait plus de 10 800 saints, dont plus de 30 Valentin, et même quelques Valentina.

Seuls deux Valentin semblent toutefois être de bons candidats au rôle de l’homme qui donna son nom à la fête de l’amour… mais aucun des deux ne traita de ce sujet de son vivant.

Les deux Valentin présentent de nombreuses similitudes : ils étaient des martyrs, furent mis à mort au 3e siècle par l’empereur romain Claude et, bien que des années séparent les deux exécutions, elles auraient toutes les deux eu lieu un 14 février. Il n’est donc pas étonnant que certains historiens se demandent si ces deux personnages n’étaient pas une seule et même personne.

Le premier Valentin était un prêtre qui fut arrêté pendant les persécutions romaines contre les chrétiens. Amené devant l’empereur, il refusa de renier sa foi et, en guise de punition, fut mis sous résidence surveillée. Le chef de la maison qui le détenait le mit au défi de montrer la véritable puissance de son Dieu. Valentin rendit alors la vue à une jeune fille aveugle, ce qui poussa toute la maison à se convertir au christianisme. Une fois la nouvelle du miracle et de la conversion arrivée à l’oreille de l’empereur, Valentin fut immédiatement exécuté.

Le second, l’évêque Valentin de Terni, était également un faiseur de miracles : ce Valentin était connu pour sa capacité à guérir les handicaps physiques. Un érudit le supplia de guérir son fils unique, qui ne pouvait ni parler ni se tenir droit : après une nuit de prière, l’évêque parvint à guérir le garçon. La famille, ainsi que des érudits venus en visite, se convertirent alors au christianisme. Peu après, Valentin fut arrêté pour ses miracles et, après avoir refusé de se convertir à la religion païenne, il fut décapité.

"Amour éternel" - Cet homme et cette femme sont les plus vieux fermiers du village de Tra Que, au Vietnam. Leur amour dure depuis plus de 60 ans.
PHOTOGRAPHIE DE Ly Hoang Long, National Geographic Your Shot

 

COMMENT CÉLÈBRE-T-ON LA SAINT-VALENTIN ?

De nos jours, à l’occasion de la Saint-Valentin, les couples échangent des cadeaux comme des bonbons, des bijoux, des fleurs et des cartes.

La première carte de Saint-Valentin fut écrite en 1415 lorsque le duc d’Orléans, alors prisonnier à la tour de Londres, envoya une telle carte à sa femme. Aux États-Unis, il fallut attendre la guerre d’Indépendance pour que les cartes voient leur popularité s’envoler, les couples séparés par la guerre ayant pris l’habitude de s’envoyer des notes manuscrites. Ce n’est qu’au début du 20e siècle que les cartes de Saint-Valentin commencèrent à faire l’objet d’une production de masse.

Malgré sa forte popularité à travers le monde, la Saint-Valentin n’est pas toujours célébrée dans des pays comme l’Indonésie, l’Arabie saoudite et la Malaisie, car elle entre en contradiction avec certains aspects de leurs religions. D’autres pays, quant à eux, résistent à la Saint-Valentin pour des raisons politiques. En Inde, certains partis politiques conservateurs s’opposent en effet à cette fête, qui promouvraient selon eux les valeurs de l’Occident.

Que vous célébriez ou non la Saint-Valentin, cette fête découle avant tout de notre capacité à aimer, capacité qui relie les humains depuis de nombreux siècles. Bien qu’elle ne consiste plus à nous faire porter les peaux d’animaux sacrifiés comme à l’époque de l’Empire romain, la fête existe toujours, et tout le monde aime faire plaisir aux personnes qui leur sont chères.

Sous une arche en forme de cœur, un vendeur attend des clients pour vendre des ballons le jour de la Saint-Valentin à Mersin, en Turquie. Bien que ses origines soient encore mystérieuses, cette fête est désormais célébrée dans le monde entier.

PHOTOGRAPHIE DE Serkan Avci, Anadolu Agency, Getty Images

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise en 2019. Il a été mis à jour en février 2023.

loading

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2024 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.