Dix des musées les plus insolites du monde

Votre soif pour les expériences insolites sera étanchée par ces étranges musées.

De Gulnaz Khan
Publication 29 janv. 2024, 13:24 CET
Un plongeur passe au-dessus d’un véhicule immergé au MUSA, le musée sous-marin d’art contemporain de Cancún, ...

Un plongeur passe au-dessus d’un véhicule immergé au MUSA, le musée sous-marin d’art contemporain de Cancún, au Mexique.

PHOTOGRAPHIE DE Mauricio Collado, Xinhua, Alamy Stock Photo

Comment un objet ordinaire devient une chose extraordinaire ? En étant exposé dans un musée, tout simplement. Aussi étranges ou banals qu’ils puissent paraître, les objets nous ouvrent une fenêtre sur l’histoire et nous relient à notre passé. Ils révèlent nos obsessions les plus sombres, nos idées les plus brillantes et la créativité sans limite de l’esprit humain.

 

LE PLASTINARIUM

Guben, Allemagne

L’institut de plastination de Gunther Von Hagens présente des dépouilles d’Hommes conservées dans des positions créatives, comme celle-ci, tirant à l’arc, afin de mettre en valeur les complexités du corps humain.

PHOTOGRAPHIE DE Michele Tantussi, Getty Images

Après trente-neuf ans d’études de médecine, de dissection et de chimie, Gunther von Hagens a mis au point la plastination, un procédé controversé qui consiste à utiliser des polymères pour préserver les tissus du corps humain. Les personnes visitant le PLASTINARIUM peuvent assister à une leçon d’histoire de l’anatomie, ainsi qu’au processus de la plastination, susceptible de heurter certaines âmes. Il est également possible de parcourir une salle d’exposition où sont présentés humains et animaux dans des poses créatives. Le centre propose également des expositions itinérantes « Body Worlds » qui ont fait l’objet de divers débats éthiques concernant la manière dont les corps étaient obtenus et le traitement des restes humains.

 

LE MUSEE DES NOUILLES INSTANTANEES DE MOMOFUKU ANDO

Osaka, Japon

L’exposition « Instant Noodles Tunnel » présente environ huit cents paquets de nouilles, illustrant l’évolution des ramen au fil des décennies.

PHOTOGRAPHIE DE Junko Kimura, Getty Images

En 1958, après une année d’expérimentation dans son abri de jardin, Momofuku Ando a inventé les premières nouilles instantanées au monde : les ramen au poulet. Le Musée des Nouilles Instantanées de Momofuku Ando retrace ce chapitre de la culture alimentaire japonaise. Les personnes le visitant peuvent y découvrir des emballages de nouilles instantanées du monde entier, goûter des plats en édition limitée provenant de Hokkaidō et de Tōhoku, au Japon, et concevoir leur propre emballage de soupe à My CUPNOODLES Factory.

 

LE MUSEUM OF SEX

New York, États-Unis

Des visiteurs aux mains baladeuses s’amusent dans le Bouncy Castle of Breasts, une structure gonflable constituée de seins, lors de l’exposition itinérante « Au pays du jeu, plaisirs et périls de la fête foraine érotique » à New York.

PHOTOGRAPHIE DE Piotr A Redlinski, The New York Times, Redux

Le Museum of Sex a ouvert ses portes en 2002 dans le but de préserver l’histoire, l’évolution et l’importance culturelle de la sexualité humaine. Selon le New York Magazine, la visite de ce musée est analogue à un « rêve sexuel à la Willy Wonka » où l’on peut faire plaisir à l’adulescent qui sommeille nous en faisant un tour dans l’excentrique Bouncy Castle of Breasts ou en admirant des photographies érotiques d’époque. Le musée accueille des expositions temporaires, ainsi qu’une collection permanente de plus de 15 000 objets anciens et de collection, œuvres d’art, photographies et costumes, le tout dans le but de créer un espace de discussion ouvert sur le sexe et la sexualité.

 

L’INTERNATIONAL SPY MUSEUM

Washington, États-Unis

Après avoir défilé, des voitures allemandes d’époque ont été stationnées les unes derrière les autres devant l’International Spy Museum lors de la célébration de l’anniversaire de la chute du mur de Berlin en 2007.

PHOTOGRAPHIE DE Win McNamee, Getty Images

L’International Spy Museum de Washington D.C. présente la plus grande collection publique d’objets d’espionnage, mettant en lumière l’une des professions les plus secrètes au monde. Des mini-caméras, de la fausse monnaie, des armes dissimulées et des machines cryptographiques révèlent le rôle du renseignement d’origine humaine et des espions à travers l’histoire. Les personnes visitant le musée peuvent participer à des aventures d’espionnage interactives, adopter leur propre couverture et découvrir l’histoire des espions les plus insaisissables du monde grâce à des photographies et des interviews vidéo historiques.

 

LE MUSÉE DES MOMIES

Guanajuato, Mexique

Un enfant momifié assis est exposé au Musée des momies de Guanajuato, l’une des attractions touristiques les plus populaires du Mexique.

PHOTOGRAPHIE DE Danita Delimont, Getty Images

Dans la petite ville minière de Guanajuato, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, des centaines de corps ont été enterrés dans les cryptes du Panteón de Santa Paula au milieu du 19e siècle. Lorsque les familles ne pouvaient pas payer la taxe d’inhumation imposée par la ville, les corps étaient exhumés. C’est ainsi que l’on a découvert que ceux-ci avaient été momifiés par un processus naturel, probablement dû aux facteurs climatiques uniques de la région. Leurs cadavres morbides, y compris ceux d’enfants en bas âge, sont aujourd’hui exposés au Museo de Las Momias, ou Musée des momies.

 

LE MUSÉE SOUS-MARIN DE CANCÚN

Cancún, Mexique

Le Musée sous-marin de Cancún est le fruit d’une collaboration entre des biologistes et l’artiste Jason deCaires Taylor qui a créé un récif artificiel favorisant la diversité de la vie marine.

PHOTOGRAPHIE DE Jason deCaires Taylor, EPA, Redux

Construit en 2009 dans les eaux bleu azur entourant Cancún, Isla Mujeres et Punta Nizuc, le Museo Subacuático de Arte (MUSA) présente plus de cinq cents sculptures grandeur nature fixées au fond de la mer. Cette forme d’art dans l’océan se couple à un récif artificiel spécialement conçu pour favoriser la croissance du corail, animal marin qui transforme sans cesse le paysage aquatique. Cela illustre d’une manière étrangement belle l’interaction de l’homme avec l’environnement. Les personnes souhaitant le visiter peuvent explorer le musée dans un bateau à fond de verre, en faisant une randonnée palmée ou bien en pratiquant la plongée sous-marine.


LE MUSÉE PHALLOLOGIQUE ISLANDAIS

Reykjavik, Islande

Plus de deux cents pénis et parties de cet organe appartenant à divers mammifères terrestres et marins sont exposés au Musée phallologique islandais.

PHOTOGRAPHIE DE Arctic Images, Alamy Stock Photo

Dédié à l’étude des pénis de mammifères terrestres et marins, ce musée expose plus de 215 spécimens et parties de cet organe. Ceux-ci proviennent de baleines, d’éléphants, de morses et d’Homo sapiens. Est également exposée une collection d’art éclectique sur le thème phallique. Le fondateur du musée, Sigurður Hjartarson, a développé une fascination pour l’étude des pénis de mammifères tout au long de sa vie. Celle-ci a débuté lorsque, étant enfant, il a reçu un pizzle, un dispositif fait à partir de pénis de taureau séché utilisé comme fouet pour les animaux de la ferme. En 1974, il a commencé à collectionner des pénis de baleine et c’est en 1990, après avoir accumulé une importante collection, qu’il a ouvert le musée d’origine.

 

LE SULABH INTERNATIONAL MUSEUM OF TOILETS

New Delhi, Inde

Une personne travaillant au Sulabh International Museum of Toilets de New Delhi, en Inde, présente une toilette ancienne utilisée dans les années 1930.

PHOTOGRAPHIE DE Raveendran, AFP, Getty Images

Situé dans l’effervescente capitale de l’Inde, le Sulabh International Museum of Toilets retrace l’histoire de l’hygiène et de l’assainissement de 2500 avant J.-C. à nos jours. Des toilettes plaquées or des empereurs romains aux chaises percées médiévales, il documente l’évolution des toilettes à travers les âges. Si les vases de nuit peints finement n’étaient pas assez fascinants, le musée dispose également d’une collection de poèmes rares sur les toilettes.

 

LE MUSÉE DE LA TORTURE

Amsterdam, Pays-Bas

Cette sinistre chaise du Musée de la torture s’accompagne d’images agrandies de livres et d’articles anciens révélant l’histoire de l’appareil et ses diverses utilisations.

PHOTOGRAPHIE DE Michiel Vaartjes, Alamy Stock Photo

Parmi les bars et les hôtels animés du cœur d’Amsterdam, ce sinistre musée transporte les personnes qui le visitent dans l’histoire sombre de l’Europe, lorsque torture et exécution étaient monnaie courante. De la chaise recouverte de pointes aux épées servant à la décapitation, le musée présente plus de quarante instruments utilisés lors des interrogatoires de criminels présumés, de sorcières et de prisonniers politiques. Il sensibilise également les élèves à la torture moderne, encore pratiquée dans près de cent pays, et s’engage à soutenir la Convention contre la torture adoptée par les Nations Unies.

 

LE VENT HAVEN MUSEUM

Fort Mitchell, Kentucky

Des marionnettes ventriloques souriantes remplissent les rangées de sièges du Vent Haven Museum, dans le Kentucky.

PHOTOGRAPHIE DE Edward Rothstein, The New York Times, Redux

En 1910, William Shakespeare Berger a acheté son premier pantin : Tommy Baloney. Sa collection s’est tellement agrandie qu’il a rénové son garage pour y héberger ses marionnettes en 1947 et a dû construire un second bâtiment en 1962. Aujourd’hui, le Vent Haven Museum, unique en son genre, expose plus de huit cents pantins, des photos, des affiches et des livres historiques provenant de la collection de William Shakespeare Berger. Le musée accueille également la ConVENTion annuelle, une réunion de ventriloques qui attire professionnels et passionnés du monde entier.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

loading

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2024 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.