Road trip au Canada : nos conseils

Des routes de glace épiques aux chemins de montagne pittoresques, de nombreux parcours existent pour permettre aux voyageuses et voyageurs aventureux de découvrir les expériences inoubliables et les paysages splendides du Canada en road trip.

De Emma Thomson
Publication 23 mai 2023, 17:24 CEST
Au cœur des Rocheuses canadiennes, la promenade des Glaciers serpente sur 230 km et traverse le parc ...

Au cœur des Rocheuses canadiennes, la promenade des Glaciers serpente sur 230 km et traverse le parc national de Jasper, en Alberta, en suivant les rives des lacs glaciaires et les vallées fluviales boisées qui séparent Lake Louise et Jasper.

PHOTOGRAPHIE DE Richard Bradley, Alamy Stock Photo

Avec ses autoroutes traversant des montagnes isolées et de vastes étendues de nature sauvage, le Canada est parfait pour organiser un road trip inoubliable. En camping-car comme en voiture, vous pouvez traverser des chaînes de montagnes décorées de glaciers, suivre les courbes des sentiers côtiers et serpenter à travers des forêts parfumées de pins. 

La bonne signalisation et le bitume (généralement) très lisse font de ce grand pays une destination parfaite pour aventuriers débutants, mais aussi pour les plus expérimentés. Dans les régions les plus au nord, l’hiver est glacial, alors assurez-vous d’avoir des pneus adaptés (réservez à l’avance les voitures de location équipées de pneus d’hiver) et consultez les bulletins météorologiques locaux. Il n’est pas rare que certains itinéraires et services soient fermés lorsque la neige est particulièrement épaisse.

Avec un peu de préparation (et beaucoup d’en-cas), vous pourrez ainsi explorer certains des itinéraires les plus aventureux et les plus reculés du monde. Pour vous aider à organiser votre prochain voyage, nous avons sélectionné six des itinéraires les plus spectaculaires du Canada.

 

1. Sea to Sky Highway, en Colombie-Britannique

La Sea to Sky Highway (377 km) relie Vancouver à la ville de Whistler, qui abrite l’une des plus grandes stations de ski d’Amérique du Nord, et constitue la section centrale de la route 99. Son nom, qui signifie littéralement « l’autoroute de la mer jusqu’au ciel », lui a été donné car elle serpente le long de la rive de la baie Howe avant de s’enfoncer dans les terres jusqu’aux hautes montagnes de la chaîne Côtière. Les deux heures de route peuvent facilement être rallongées pour remplir un long week-end riche en découvertes. Essayez le réseau de sentiers du parc provincial Cypress, au nord de Vancouver, pour profiter de vues épiques sur la ville ; prenez de la hauteur à bord de la télécabine Sea to Sky (Sea to Sky Gondola) à Squamish ; sortez vos appareils photo et mémorisez la splendeur de Brandywine Falls ; et terminez en descendant les pentes de Whistler qui, en dehors de la saison des sports d’hiver, offrent également un superbe lieu de randonnée et de vélo.

Conseil : prévoyez une visite entre les mois de juillet et août pour bénéficier d’un temps plus sec et faites des provisions d’en-cas à l’avance, car les meilleurs sites et attractions naturelles sont situés loin des restaurants et des magasins.

 

2. Klondike Highway, au Yukon

Suivez les traces des prospecteurs de la ruée vers l’or du Klondike dans les années 1890. Cette route pavée part de Skagway, dans le sud de l’Alaska, et traverse la Colombie-Britannique jusqu’au Yukon, une province presque aussi grande que l’Espagne. Elle gravit la chaîne Côtière en passant par le col Chilkoot, puis s’achève dans la ville historique de Dawson, dans le Yukon. Cet itinéraire de 710 km est difficile et passe par des pentes alpines, des lacs glacés et d’anciens équipements miniers. Il faut environ dix heures pour le parcourir d’une traite en voiture, mais nous vous recommandons de prendre le temps d’emprunter le célèbre chemin de fer White Pass and Yukon Route, de faire une randonnée dans le Carcross, l’un des plus petits déserts du monde, et enfin de vous arrêter au relais routier Braeburn Lodge pour ses énormes brioches à la cannelle.

Conseil : la route est goudronnée sur toute sa longueur, mais est très raide par endroits et peut être glacée en hiver, ce qui ne plaira pas aux plus débutants. Attendez-vous également à rencontrer de nombreux gros camions de marchandises.

La Klondike Highway traverse la région des lacs du sud du Yukon, en suivant l'itinéraire emprunté par les prospecteurs qui se sont rendus dans ce coin reculé du Canada dans le cadre de la ruée vers l'or du Klondike, dans les années 1890.

PHOTOGRAPHIE DE Victor Aerden

3. La promenade des Glaciers, en Alberta

Cette promenade de 230 km de long qui relie les villes de Lake Louise et Jasper, compte parmi les chemins routiers les plus pittoresques au monde. Appelée Icefields Parkway en anglais, elle se faufile à travers les vallées fluviales boisées des Rocheuses canadiennes, et chaque virage dévoile des scènes plus impressionnantes les unes que les autres. Il faut compter trois heures de route pour la parcourir sans s’arrêter, mais nous vous conseillons de prévoir une journée entière. Le glacier Athabasca et le lac Peyto, d’un turquoise étincelant, sont des incontournables. Si vous souhaitez faire une petite randonnée, le Parker Ridge Trail, avec ses 4,5 km de long, traverse les forêts de pins et offre des vues imprenables sur les lacs glaciaires.

Conseil : faites le plein d’essence à Jasper ou à Lake Louise avant de partir. Il n’y a qu’une seule station-service sur la route, à Saskatchewan River Crossing, mais les prix y sont élevés et, en haute saison, l’attente peut être importante. La zone n’est pas dotée de réseau téléphonique mobile, et nous vous conseillons de préparer un pique-nique.

 

4. La piste Cabot, en Nouvelle-Écosse

Magnifique tout au long de l’année, mais particulièrement spectaculaire en automne lorsque les flancs des collines se parent d’or et d’ambre, cette boucle de 300 km entoure la pointe nord de l’île du Cap-Breton, traverse le parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, une forêt boréale ancienne et restaurée, et offre des vues époustouflantes sur l’océan. Une fois commencée, vous devrez aller jusqu’au bout ; il n’y a pas de raccourcis. Si vous ne faites pas d’arrêt, le parcours prend environ cinq heures, mais nous vous recommandons d’y passer trois à cinq jours. Vous pouvez également visiter l’ancienne maison de l’inventeur écossais Alexander Graham Bell, déguster du homard à Baddeck, vous arrêter à Chéticamp (un village arcadien traditionnel), faire une excursion d’observation de baleines à Pleasant Bay et vous promener sur la plage sablonneuse d’Ingonish. Le parc compte également vingt-six sentiers de randonnée.

Conseil : pour bénéficier des meilleures vues sur l’océan et réduire la circulation, faites le parcours dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Les courbes et descentes abruptes sont nombreuses, alors pensez à tester vos freins à l’avance.

La piste Cabot est une boucle de 300 km qui entoure la pointe nord de l'île du Cap-Breton, au large de la pointe nord de la Nouvelle-Écosse. Elle traverse des forêts boréales anciennes et restaurées, et offre des vues spectaculaires depuis le sommet de ses falaises.

PHOTOGRAPHIE DE Peter Unger, Getty Images

5. La route de glace Aklavik-Inuvik

Les 117 km de ce tronçon de route dans les Territoires du Nord-Ouest n’existent que pendant cinq mois de l’année, ce qui en fait un arrêt incontournable pour les voyageurs en quête d’aventures hivernales. En effet, l’eau n’y est suffisamment solide qu’entre fin décembre et début avril pour permettre le creusement d’une route de glace qui traverse le delta du Mackenzie, d’Inuvik au hameau d’Aklavik, et relie ainsi douze villes isolées au nord du cercle polaire arctique. Attendez-vous à des vues épiques des monts Richardson et, si vous arrivez au bon moment, au Muskrat Jamboree annuel d’Inuvik, fin avril, qui propose des courses de raquettes et de ski-doo, du traîneau à chiens, et dévoile l’art de faire bouillir du thé dans des conditions glaciales.

Conseil : les services étant peu nombreux, la préparation est essentielle. Prévoyez au moins deux pneus de rechange, un cric, des couvertures et de la nourriture. Et ne dépassez pas les 65 km/h. Si vous ne vous sentez pas tout à fait prêts, plusieurs opérateurs locaux, tels que tundranorthtours.com, peuvent organiser des visites guidées.

 

6. Route côtière de la baie Georgienne, en Ontario

Prenez votre temps pour découvrir la Georgian Bay Coastal Route, un parcours moins connu de 1 350 km qui couvre une partie des 2 000 km de la baie Georgienne et du cœur verdoyant de l’Ontario. Connue comme le sixième Grand Lac d’Amérique du Nord, la baie Georgienne s’avance au large du lac Huron. Environ deux semaines sont nécessaires pour en faire le tour en passant par des forêts de pins qui s’étendent jusqu’aux rives de plages d’eau douce immaculées. Il n’y a pas de véritable point de départ : vous pouvez commencer cette aventure n’importe où, mais ne manquez pas d’inclure une visite en bateau à fond de verre des épaves du 19e siècle de l’île Flowerpot, de participer à une excursion de recherche de nourriture menée par un guide anichinabé sur l’île Manitoulin, de vous arrêter pour une séance photo avec le Gros cinq sous (Big Nickel), la plus grande pièce de monnaie du monde située près du musée scientifique de Terre dynamique de Sudbury, et de prendre une journée pour vous attaquer le difficile sentier de randonnée The Crack, dans les montagnes de Killarney. 

Conseil : sur la route pour rejoindre Killarney, nous recommandons aux conducteurs de motos de faire un détour et de suivre la route 637, appréciée pour ses « virages ».

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

loading

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2024 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.