La véritable histoire de la fondation de Rome

Rome ne s'est pas faite en un jour, et selon les preuves archéologiques, elle n'a pas non plus été fondée par Romulus et Rémus. Des Étrusques aux Sabins, plusieurs peuples ont contribué à créer le royaume antique qui a inspiré de nombreuses légendes.

De Jane von Mehren
Publication 12 janv. 2023, 17:02 CET
Legendary beginnings or opener

Cette mosaïque sur le sol de la galerie Vittorio Emanuele est l'un des nombreux exemples des œuvres d'art inspirées par la légende de Romulus et Rémus.

PHOTOGRAPHIE DE Anibal Trejo, Shutterstock

La civilisation des Étrusques eut un impact considérable sur la géographie, l’architecture, le gouvernement, le commerce et l’agriculture de la ville. Ils créèrent d’excellentes écoles dans lesquelles les riches Romains envoyaient leurs fils, tout comme ils les enverraient plus tard dans des instituts grecs. Certaines des institutions les plus célèbres de Rome, telles que le Forum et le Sénat, existaient déjà au 6e siècle avant notre ère. Cependant, même les récits des historiens les plus réputés, dont Fabius, Tite-Live et Plutarque, relataient l’histoire de l’empire en s’ancrant dans la légende.

(À lire : Sur cette carte antique, tous les chemins menaient vraiment à Rome.)

 

SELON LA LÉGENDE…

L’histoire de la fondation de Rome commence à Alba Longa, ou Alba la Longue, la première « ville » du Latium, une région du centre-ouest de l’Italie, alors occupée par les Latins. Celle-ci était habitée par des communautés agricoles depuis l’âge du bronze et était connue des Grecs de l’Antiquité, ce qui pourrait expliquer pourquoi Énée, un prince troyen, l’aurait établie vers 1150 avant notre ère.

Selon l'historien Tite-Live, aucune agression sexuelle n'eut lieu sur les femmes sabines. Ici, Hersilie sépare Romulus et le roi sabin, Tatius.

PHOTOGRAPHIE DE Erich Lessing, Art Resource, NY

Selon la légende, les frères Amulius et Numitor, deux descendants d’Énée, se battirent pour le trône d’Alba Longa. Amulius triompha, tua les fils de Numitor et exila sa fille, Rhéa Silvia, lui conférant le rôle de vestale afin de la priver de toute descendance. Grâce à une intervention divine, elle donna cependant naissance à deux jumeaux : Romulus et Rémus.

Menacé par ces prétendants potentiels au trône, Amulius fit décapiter Rhéa Silvia et jeter les bébés dans le Tibre. Par miracle, une louve sauva et pris soin des garçons jusqu’à ce qu’un berger, Faustulus, les adopte et les élève sur la colline du Palatin, dans la Rome actuelle.

Les frères établirent ensuite la ville de Rome sur les rives du Tibre, dans une zone suffisamment étroite pour être traversée, et dotée de collines leur conférant une bonne position défensive. La terre entre les collines, en revanche, était assez marécageuse et peu fertile ; les jumeaux ne tardèrent pas à se disputer, étant en désaccord quant aux limites exactes de la ville, et Romulus tua Rémus.

Gravure en couleur d'une vue du 16e siècle de la colline du Capitole depuis les jardins Farnèse, le premier jardin botanique privé d'Europe.

PHOTOGRAPHIE DE Bibliothèque Mazarine, Paris, France, Archives Charmet, The Bridgeman Art Library

Avec les hors-la-loi et les criminels qu’il avait recrutés, Romulus organisa une fête, y convia la tribu voisine des Sabins, qui refusait les tentatives de mariage avec les Romains, et profita de l’occasion pour enlever les jeunes Sabines. Selon la légende, le rôle d’épouses romaines convenait à ces dernières et, lorsque les hommes de leur peuple d’origine vinrent les récupérer, elles les empêchèrent de se battre contre les Romains. Les Sabins restèrent finalement à Rome et devinrent part intégrante de la nouvelle ville.

(À lire : Les combats de gladiateurs, des spectacles sanglants et mis en scène.)

 

CE QUE DIT L’ARCHÉOLOGIE

Selon les preuves archéologiques, les véritables origines de Rome auraient été bien moins spectaculaires que les récits légendaires. Les premiers Romains étaient des agriculteurs et des bergers latins vivant dans de petites huttes de village sur les collines de l’Esquilin et du Palatin. Les Sabins, un peuple vivant au nord de la ville, se divisèrent peu après sa fondation, et certains d’entre eux se dirigèrent vers le sud et s’unirent au peuple de Rome.

Ruines d'un comitium à Salerne, en Italie, où les assemblées des tribunaux romains se réunissaient pour élire les magistrats locaux et où se tenaient les assemblées populaires.

PHOTOGRAPHIE DE Stefano Ravera, Alamy Stock Photo

Rome demeura relativement primitive jusqu’au 7e siècle avant notre ère, lorsque les Étrusques, qui contrôlaient toute une série de cités-États au nord, commencèrent à prendre le contrôle de la ville.

 

LES ROIS DE ROME

Si les spécialistes modernes écartent certains récits des historiens romains de l’Antiquité, ils s’accordent à dire que, pendant la première phase de son histoire, de 753 à 509 avant notre ère environ, Rome fut gouvernée par des rois. Selon les écrits, Romulus fut le premier monarque de Rome, suivi par Numa Pompilius, un Sabin, et en 616 avant notre ère, par un Étrusque nommé Tarquin l’Ancien.

Les rois disposaient d’un pouvoir presque absolu, jouant le rôle de chefs administratifs, judiciaires, militaires et religieux. Un Sénat faisait office de conseil consultatif. Le roi sélectionnait ses membres, plus tard connus sous le nom de patriciens, parmi les membres des grandes familles de la ville. Contrairement aux monarques ultérieurs, la royauté romaine n’était pas héréditaire : après la mort d’un roi, une période qualifiée d’interrègne survenait. Pendant celle-ci, le Sénat choisissait un nouveau souverain, qui était ensuite élu par le peuple de Rome. Le roi élu devait obtenir l’approbation des dieux ainsi que l’imperium, le pouvoir de commander, avant de monter sur le trône.

 

INFLUENCES ÉTRUSQUES

Pièce de monnaie de la région du Pont en Asie Mineure, représentant un dieu panthéiste.

PHOTOGRAPHIE DE Münzkabinett at Staatliche Museen, Reinhard Saczewski, Art Resource, NY

Les Étrusques régnaient sur une confédération de cités-états qui s’étendait de Bologne à la baie de Naples. Bien que leur origine ne soit pas claire, nous savons qu’ils utilisaient une version de l’alphabet grec et, selon certaines sources anciennes, qu’ils venaient d’Asie Mineure. Vers 650 avant notre ère, ils avaient déjà une présence dominante dans la région et, souhaitant profiter de sa position stratégique sur le Tibre, prirent le contrôle de Rome.

Sous les rois étrusques, Rome, qui n’était alors qu’une série de villages, devint une véritable ville. Les Étrusques asséchèrent les marais qui l’entouraient, construisirent des égouts souterrains, et tracèrent des routes et des ponts. Ils créèrent le marché aux bestiaux, le Forum Boarium, ainsi que le Forum Romanum, le marché central et lieu de rencontre qui devint le cœur de l’empire. Vers la fin de cette période d’influence étrusque, le premier temple de Jupiter fut construit sur le Capitole ; ce temple, bien que reconstruit à de nombreuses reprises, devint le symbole de la puissance de Rome.

(À lire : Quel était le mystérieux message qui enveloppait cette momie ?)

Construit comme mausolée pour l'empereur Hadrien sur les rives du Tibre, le château Saint-Ange est aujourd'hui un musée.

PHOTOGRAPHIE DE anshar, Shutterstock

 

DE ROYAUME À RÉPUBLIQUE

L’ère des rois de Rome prit fin en 509 avant notre ère lorsque les Romains expulsèrent le dernier roi étrusque, Tarquin le Superbe. Comme le racontent les historiens tels que Tite-Live, le fils de Tarquin le Superbe, Sextus, viola Lucrèce, épouse du petit-neveu du roi ; cette dernière, sentant que son honneur et sa vertu lui avaient été volés, s’ôta alors la vie. Son oncle Brutus jura de la venger et s’engagea dans la révolution, dans une quête de rejet de la monarchie. Pour le peuple romain, l’histoire de Lucrèce symbolise les pouvoirs tyranniques du monarque sur l’État, raison pour laquelle elle est citée comme l’événement qui donna naissance à la République romaine.

Des touristes visitent le Forum Romain, à Rome, en Italie.

PHOTOGRAPHIE DE Andrea Frazzetta, National Geographic Image Collection

Une fois la monarchie renversée, les Romains instaurèrent une république, qui prospéra jusqu’en 30 avant notre ère. Pendant près de cinq siècles, Rome devint une puissance occidentale dominante, s’emparant de territoires à travers toute la Méditerranée, créant une armée immense et efficace, et apprenant à administrer ses vastes provinces.

(À lire : Comment les guerres et les trahisons ont fait passer Rome de la république à l’empire.)

Des extraits de ce travail ont déjà été publiés dans The Rise and Fall of the Roman Empire de Jane von Mehren. © 2014 National Geographic Partners, LLC.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Vous aimerez aussi

Histoire
Qu'est-il arrivé à ces cinq cités perdues ayant autrefois régné sur l'Amérique du Nord ?
Histoire
Le christianisme ne se serait pas autant diffusé sans la conversion d'un sceptique
Histoire
Égypte antique : la quête complexe de la vie éternelle
Histoire
Cinq sociétés secrètes qui ont changé le monde
Histoire
Quand les objets du quotidien lèvent le voile sur la Rome antique

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2021 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.