Sommaire du magazine National Geographic du mois d’août 2020 : Best of 2020

Le meilleur de National Geographic : rubriques phares et reportages emblématiques.

Wednesday, July 29, 2020,
De National Geographic

Ce numéro exceptionnel a pour vocation de vous présenter la quête historique des journalistes, chercheurs et photographes qui ont collaboré à National Geographic depuis son lancement, en 1888, aux États-Unis. Sans jamais déroger à leur mission : explorer le monde.

 

National Geographic Best of 2020

À la fin du XIXe siècle, explorer le monde signifiait révéler des territoires encore vierges, rencontrer des peuples inconnus, étudier les secrets de la Nature, côtoyer la faune sauvage, dévoiler les dernières avancées scientifiques et technologiques... Aujourd’hui, le cœur de cette mission n’a pas changé de manière fondamentale. À travers les auteurs les plus pointus et d'éminents photographes, nous vous proposons de découvrir toute la richesse éditoriale de National Geographic.

Nous partons tout d’abord à Tokyo, avec l’intention de parcourir à pied la métropole la plus peuplée du monde. En effet, c’est en marchant que l’on appréhende le mieux cette mégapole moderne, qui est aussi l’une des plus riches, sûres, propres et créatives.

Nous nous rendons ensuite à la rencontre des populations isolées d’Amazonie. Bûcherons, exploitants de ressources naturelles et constructeurs de voies de chemin de fer mettent en péril la forêt qui les abrite. Des groupes de patrouilleurs se sont donc constitués pour défendre les tribus nomades de la région. Au Brésil, les Awà, un peuple d’autochtones sédentarisés, s’érigent en gardiens de ces isolados. Au Pérou, la situation des Mastanahua est identique. Pour protéger ces ethnies, les deux pays ont adopté une politique de non-contact avec leurs membres. La stratégie consiste à créer des zones protégées interdites aux personnes extérieures, à en surveiller l’accès et à se tenir prêts à répondre quand les tribus approchent le monde moderne. 

Nous nous intéressons aussi au changement climatique. La faune de la péninsule Antarctique a besoin de la banquise et du krill pour s’épanouir. Qu’arrivera-t-il si les deux disparaissent ? L’Antarctique se réchauffe très vite. La vie sous toutes ses formes y est bouleversée. Quels seront les effets de ce chaos ? Les scientifiques sont sur le pied de guerre pour répondre à ces questions.

A lire également, notre enquête scientifique sur le sommeil. Même si nous avons l’impression que dormir est une perte de temps, notre cerveau n’en est pas moins actif dans ces moments-là. Nos journalistes vous dévoilent les dernières révélations de la science à ce sujet. Problème : nous dormons une heure et demie de moins qu’il y a cinquante ans. Respecter son horloge biologique est pourtant essentiel pour rester en bonne santé. Son dérèglement augmente les risques de diabète, de maladies cardiovasculaires, et même de certaines démences.

Enfin, dans notre dossier « En sursis », nous vous présentons un portfolio sur la disparition des espèces. Si la première extinction massive a été provoquée par l’impact d’une météorite, la prochaine ne viendra pas d’aussi loin et pourrait même bien être le fruit de l’Homme. Que perd-on quand un animal disparaît ? Ce phénomène est si fréquent aujourd’hui que nous risquons de nous y habituer. Cette désensibilisation est ce qui rend les prises de vue de Joel Sartore si indispensables. Les portraits qu'il a rassemblés dans son « Arche photographique » seront peut-être bientôt tout ce qui nous restera de certains animaux.  

 

Enquêtes inédites et actualités scientifiques vous attendent dans le numéro d’août 2020 du magazine National Geographic :

Omotesando, une rue commerçante au cœur de Tokyo, attire les foules. 

Entre mysticisme, ultramodernité et population vieillissante, les quartiers de la ville de Tokyo reflètent les réalités socio-économiques du Japon. 

 

 

 

 

À Posto Awá, des villageois prennent un bain matinal. Les tortues finiront sans doute mangées.

Au Brésil et au Pérou, mineurs, éleveurs et bûcherons  menacent les populations isolées. Des organismes de défense des peuples indigènes patrouillent dans la forêt amazonienne pour les aider à préserver leur mode de vie ancestral.

 

 

 

La mer a poli la roche, devant la banquise brisée et échouée sur le littoral. La glace est essentielle à la vie dans la péninsule Antarctique, longue de 1 300 km et qui pointe vers l’Amérique du Sud. 
 

Le climat se réchauffe et influe sur ce que les animaux mangent, les lieux où ils se reposent et leur façon d’élever leurs petits. L’ouest de la péninsule Antarctique est l’un des endroits du monde où le réchauffement est le plus rapide. Les glaciers reculent, dénudant un sol caillouteux. L’écosystème en souffre. Des espèces locales trouvent ainsi davantage d’espace pour se développer – mais c’est parfois aussi le cas d’espèces invasives.

 

 

 

Wile, 7 ans, le fils du photographe Magnus Wennman, regarde des dessins animés sur sa tablette – ce qui est devenu pour beaucoup un rituel d’avant le coucher. La stimulation qui en résulte peut faire fuir le sommeil. 

La lumière bleue des écrans et l’excès d’éclairage retardent l’endormissement et dégradent la qualité du sommeil. Or, celui-ci, constitué normalement de quatre phases, participe au maintien des fonctions vitales, à la capacité de mémorisation ou encore à la croissance. Entre le désir d’être productif, la surexposition à la lumière et l’envie de vivre pleinement, l’homme moderne détraque son horloge biologique. Comment remédier à ce phénomène d’ampleur planétaire ?

 

 

Aucune trace du tigre de Chine méridionale (Panthera tigris amoyensis) n’a été observée dans la nature depuis plus d’une décennie. Les zoos en abritent moins de 200, dans le cadre de programmes de reproduction. 

Le génome d’une espèce animale (qu’il s’agisse d’un singe ou d’une fourmi) est une sorte de mode d’emploi de la vie sur Terre. Quand l’espèce meurt, ce mode d’emploi est perdu. Nous sommes ainsi en train de piller une bibliothèque – la bibliothèque du vivant. Les portraits rassemblés par Joel Sartore dans son « Arche photographique » seront peut-être bientôt tout ce qui restera de certains animaux

Lire la suite