Nos meilleures destinations pour fuir ou savourer l'hiver

Ces escapades urbaines sont idéales pour l'arrivée de la saison froide, que vous préfériez faire de la raquette à Oslo ou écouter du calypso dans les rues de Trinité.

De Joe Yogerst
Publication 8 déc. 2022, 16:47 CET
À Québec, au Canada, l’architecture date du 16e siècle, lorsque la ville a été fondée par l’explorateur ...

À Québec, au Canada, l’architecture date du 16e siècle, lorsque la ville a été fondée par l’explorateur français Samuel de Champlain. Aujourd’hui, la ville fait office de destination populaire en temps froids grâce à ses festivals d’hiver, sa piste de luge épique et ses bistrots chaleureux.

PHOTOGRAPHIE DE Benjamin Guillot-Moueix, Hans Lucas, Redux

Pour certains voyageurs, « vacances d’hiver » rime avec côtes ensoleillées et ruines anciennes balayées par les rayons du Soleil. D’autres rêvent d’enfiler des raquettes pour explorer un parc national ou de se coucher dans un hôtel de glace. Quelle que soit l’idée que vous vous faites d’une escapade hivernale, le nouveau livre de National Geographic, 100 Cities, 5000 Ideas (100 villes, 5 000 idées), offre inspiration et conseils, qu’il s’agisse de visiter des musées ou des plages à Los Angeles ou de dévaler les pentes de Vienne.

Voici 10 destinations pour savourer, ou fuir, cette saison.

 

DES VILLES QUI DONNENT FROID JUSQU’AUX OS

Oslo, Norvège — Moyenne maximale en janvier : 0 °C

À l’embouchure d’un magnifique fjord, la capitale norvégienne présente un équilibre fascinant entre l’ancien et le contemporain, dotée d’une architecture moderne éblouissante, d’un nouveau musée consacré à l’artiste local Edvard Munch, de bateaux vikings en exposition et d’une scène artistique en pleine effervescence.

Le confort du froid : Oslo est un haut lieu des sports d’hiver, avec le Parc olympique de Holmenkollen et le Vinterpark d’Oslo, où l’on peut faire du ski, des raquettes et bien d’autres activités dans la luxuriante forêt de Nordmarka.

Québec, Canada — Moyenne maximale en janvier : - 6,7 °C

La seule ville fortifiée qui subsiste au nord du Rio Grande mêle l’ancienne France et le Canada moderne avec des cafés au bord des trottoirs, des boutiques uniques et des activités de plein air sur les falaises qui surplombent le fleuve Saint-Laurent. Sa Haute-Ville et sa Basse-Ville présentent une architecture datant du 17e au 19e siècle et des rues pavées. En hiver, vous pouvez passer de la Haute-Ville à la Basse-Ville sur des luges qui dévalent une pente glacée à plus de 69 km/h ou faire du ski de fond dans les parcs qui bordent le fleuve gelé.

Empruntez une luge pour dévaler la piste gelée de Québec et atteignez des vitesses de plus de 69 km/h.

PHOTOGRAPHIE DE Renaud Philippe, Redux

Célébrations frissonnantes : Les festivals du froid de la ville de Québec regroupent des marchés de Noël en novembre et en décembre ainsi que le tumultueux Carnaval de Québec en février.

Philadelphie, États-Unis — Moyenne maximale en janvier : 5,6 °C

Près de 350 ans après sa fondation, la « ville de l’amour fraternel » reste l’une des métropoles les plus anciennes et les plus intrigantes d’Amérique du Nord. Elle combine un mélange d’indépendance américaine, de quartiers internationaux et de culture pop le long du fleuve Delaware. Explorez les débuts de l’histoire des États-Unis dans les sites du centre-ville, notamment la Liberty Bell et l’Independence Hall, ou goûtez à la culture italo-américaine au marché italien de South Philly.

Célébration frissonnante : Chaque année, le jour du Nouvel An, la Mummers Parade rassemble des groupes et des artistes costumés dans les rues pour une célébration semblable à celle de Mardi gras.


Reykjavík, Islande — Moyenne maximale en janvier : 0 °C

La capitale islandaise, située en bord de mer, allie la sophistication scandinave à une ambiance de fin du monde qui remonte à l’époque où des Vikings parias se sont installés sur cette île de l’Atlantique Nord. Cette douce ville du nord rend hommage à ces premiers explorateurs avec une statue de Leif Eriksson et une exposition interactive sur la colonisation qui préserve les vestiges d’un village nordique du 10e siècle.

Le confort du froid : Des volcans encore actifs alimentent des piscines de sources chaudes, notamment Laugardalur et le célèbre Blue Lagoon, à environ 45 minutes de route au nord-est de Reykjavík.

(À lire : Le tourisme volcanologique est-il trop dangereux pour être populaire ?)

Tokyo, Japon — Moyenne maximale en janvier : 10 °C

Au confluent de l’ancien et du nouveau, la ville la plus peuplée du monde peut changer en un clin d’œil : des canyons couverts de néons aux forêts de gratte-ciel, en passant par des temples tranquilles, des parcs et des quartiers semblables à des villages. Parmi les attractions futuristes de Tokyo, citons le Miraikan, le musée national des sciences émergentes et de l’innovation, avec ses androïdes robotisés, ou encore les tours de Shinjuku, dignes de Blade Runner. Toutefois, Tokyo abrite également des enclaves traditionnelles comme Asakusa, avec son vaste complexe de temples et son quartier geisha.

Célébration frissonnante : Chaque année en décembre, la Shibuya Blue Cave attire jusqu’à deux millions de visiteurs avec des dizaines d’arbres illuminés.

 

À LA POURSUITE DU SOLEIL

Buenos Aires, Argentine — Moyenne maximale en janvier : 28,9 °C

Danseurs de tango, joueurs de football et musiciens folkloriques ont élu domicile dans la capitale argentine, où ils peuvent montrer leurs talents. Autrefois la ville la plus riche du monde, Buenos Aires présente une architecture grandiose des 17e et 19e siècles au fil des quartiers chics comme Recoleta. On y trouve par ailleurs un cimetière de caractère avec les tombes bien décorées de grandes personnalités comme Eva Perón. Dans le barrio de Boca, des maisons aux couleurs vives entourent La Bonbonera, l’ancien stade de l’équipe de football de la classe ouvrière, Boca Juniors.

Le marché du week-end : Les dimanches, la Feria de San Telmo accueille couples qui tanguent et vendeurs d’antiquités au milieu des rues pavées et de l’architecture de fin de siècle de l’un des plus anciens quartiers de la ville.

Honolulu, Hawaï — Moyenne maximale en janvier : 27,2 °C

La métropole du Pacifique se révèle être un lieu bien plus complexe que ne le suggèrent les cartes postales, avec de nombreux quartiers intéressants et une histoire riche en rois, barons voleurs et ambitions impériales. Prélassez-vous sur la plage de Waikiki bordée de palmiers, faites une randonnée jusqu’à Diamond Head ou visitez le palais 'Iolani, où a vécu le dernier monarque hawaïen. Le Bishop Museum expose des héritages royaux, des spécimens d’histoire naturelle et des objets culturels de toute la Polynésie.

Échauffement : Des excursions en pirogue à balancier ou des cours de surf vous permettront de profiter des vagues.

Marrakech, Maroc — Moyenne maximale en janvier : 18,9 °C

Fondée il y a près d’un siècle en tant que modeste ville oasis au bord du Sahara, Marrakech est devenue une superstar de l’art, de l’architecture et de l’intelligence. Sa place principale emblématique Djemaa el Fna bourdonne de charmeurs de serpents, de troupes de musique gnawa et de stands de nourriture. C’est le cœur agité de la Médina, où les jardins, les mosquées et les marchés sont entourés de murs de grès ocre. Découvrez la vie islamique en visitant les tombes saadiennes, avec les sépultures des sultans du 16e siècle sculptées de façon complexe, et le palais de la Bahia avec ses tuiles vernissées et ses boiseries peintes.

Conteurs, vendeurs d’escargots, charmeurs de serpents et touristes se retrouvent chaque soir sur la place Djemaa el Fna, à Marrakech, au Maroc.

PHOTOGRAPHIE DE Eloi Omella, Getty Images

Excursion : Dans le quartier chic de Gueliz, le musée Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle, rempli de cactus, montrent comment les créateurs occidentaux se sont inspirés de la légendaire « ville rouge ».

Melbourne, Australie — Moyenne maximale en janvier : 26,1 °C

La deuxième plus grande ville d’Australie s’est transformée d’un avant-poste anglocentrique de l’Empire britannique en un mélange multiculturel du 21e siècle. Une forte population d’immigrés alimente une grande partie des 600 étals du Queen Victoria Market. Vous y trouverez également un vénérable quartier chinois et un quartier grec, avec son Hellenic Museum.

Une scène culturelle bouillonnante : Inauguré en 2002, le Federation Square au centre de Melbourne propose des restaurants, des salles de spectacles et des musées tels que le Ian Potter Centre :NGV abritant la plus grande collection d’art aborigène du monde.

Port-d’Espagne, Trinité-et-Tobago — Moyenne maximale en janvier : 31,1 °C

La douce capitale de Trinité est l’un des meilleurs endroits des Caraïbes pour assister à un carnaval avant le carême, avec des musiciens de calypso et des danseurs de soca en costumes à plumes qui donnent le coup d’envoi de la fête dans la savane centrale de Queen’s Park. Ce parc de 105 hectares abrite également le zoo Emperor Valley et les Royal Botanic Gardens, avec des arbres indigènes et internationaux plantés sur le terrain d’une ancienne plantation de sucre.

Excursion : À 25 minutes de route au sud-est de la ville, le Caroni Bird Sanctuary est un cours d’eau bordé de mangroves où les excursions en bateau permettent de voir l’ibis rouge (Eudocimus ruber), l’oiseau national de Trinidad.

 

Établi à San Diego, Joe Yogerst est auteur et photographe. Cet article a été adapté du livre de National Geographic, 100 Cities, 5000 Ideas (100 villes, 5 000 idées).

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Vous aimerez aussi

Voyage
Les 25 plus belles destinations 2023
Voyage
Cet été, découvrez ces 10 destinations sans voiture
Voyage
L’histoire du plus ancien hameau des Alpes surprend même ses habitants
Voyage
La Nouvelle-Zélande souhaite être labellisée "Réserve de ciel étoilé"
Voyage
Ce sentier de 615 km vous fera découvrir Paris sous un nouveau jour

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2021 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.